Voyager en Iran / 19 Jour

  • 19 Jour

Loin des déserts de l’Est, de la méridionale Shiraz ou des somptueux vestiges achéménides de Persépolis, c’est un Iran différent que l’on peut découvrir au nord-ouest du pays, là où les sommets de l’Alborz dominent les rivages de la Caspienne, où la Téhéran des Qadjars a succédé à l’Ispahan des Safavides, en ces régions comprenant l’Azerbaïdjan, le Gilan, le Mazanderan, Tabriz, Hamadan et, plus au sud, la province d’Ispahan

PLANIFIER UNE VISITE

Jour 1 - Paris - Téhéran
Départ de Paris à destination de Téhéran. Arrivée dans la nuit, transfert à l'hôtel. Nuit à Téhéran.
Jour 2 - Téhéran
Capitale de l'Iran depuis 1795, héritière de l'antique Rey (Rhagès), Téhéran est une grande métropole moderne qui a connu un développement important depuis un demi siècle. Construite sur les pentes de l'Alborz, elle abrite de nombreux musées dont nous visiterons le matin le musée Rezâ ‘Abbassi, célèbre pour ses ors achéménides, ses bronzes du Lorestân et sa section de miniatures persanes. Promenade dans le marché Tajrish et déjeuner en ville. L’après-midi, visite du Musée archéologique national (Iran Bastân) dont les riches collections permettent de survoler huit millénaires d'expression artistique. Dîner à l’hôtel. Nuit à Téhéran.
Jour 3 - Téhéran - Qazvin
Après avoir rejoint Qazvin par l'autoroute, départ en véhicule adapté pour une excursion dans les contreforts escarpés des monts Alborz en direction de Mo'allem Kélayeh, puis jusqu'au village de Gazor Khan avant de terminer à pied la montée à la citadelle principale d'Alamut. Du 11e au 13e s. la région d'Alamut, habitée par des Daïlamites, fut le siège d'une secte ismaélienne, dite des "Hashishin", dont le combat politique était basé sur une vision très mystique du monde. Déjeuner pique-nique ou en restaurant villageois. Retour à Qazvin en début de soirée. Dîner à l’hôtel. Nuit à Qazvin.
Jour 4 - Qazvin - Rasht
Bien que fondée par Shâpur 1er et très développée sous les Seljoukides, Qazvin ne garde pas de trace de ce passé qui fut effacé par les troupes mongoles. C'est au 16e s. que la ville reprend de l'importance en devenant la deuxième capitale des Saffavides lorsque Shah Tamasp quitte Tabriz. Elle connaît un nouveau développement au 19e s. sous les Qajârs. Nous commençons la journée par un tour de ville pour découvrir la porte 'Ali Qâpu qui donnait accès au palais royal dont il ne reste que le Chehel Sotoun, la mosquée du Vendredi, le mausolée de l'imânizâdeh Hosseïn, la mosquée des Prophètes (Nabi) et le bazar. Après le déjeuner, nous partons par la route pour traverser les chaînes de l'Alborz par Rudbâr et la vallée encaissée du Sefid Rud. A Lâhijân, nous visitons la mosquée des Quatre Gardiens (Chahâr Uleyâ') et le mausolée de Sheikh Zâhed dont les architectures et les décorations en bois sculpté sont caractéristiques des régions caspiennes. Continuation vers Rasht. Dîner à l’hôtel. Nuit à Rasht.
Jour 5 - Rasht - Âstârâ
Départ le matin vers les pentes boisées de l'Alborz jusqu'au beau village de Massouleh, village accroché à flanc de coteau et protégé par l'Unesco depuis quelques années. Visite du village puis redescente vers la plaine côtière. Après le déjeuner, traversée des zones littorales jusqu'à Âstârâ avec plusieurs points de vue sur la mer Caspienne. La région du Gilân est connue pour son humidité, ses plages, ses rizières, ses plantations de thé et ses villages à maisons en bois. Dîner à l’hôtel et nuit à proximité de Âstârâ.
Jour 6 - Âstârâ - Sara'eyn
Court arrêt le matin à Âstârâ, petite cité balnéaire frontalière avec la république d'Âzerbâïdjân (ex-soviétique), puis belle route de montagne sur les flancs boisés du Caucase méridional jusqu'au col de Heyrân (1.300m). Entrée dans la province de l'Âzerbâïdjân oriental iranien et visite de Ardébil, ville importante dans l'Histoire de l'Iran puisqu'elle fut le berceau de la dynastie Saffavide qui régna de 1501 à 1722 : mosquées et mausolées de la famille saffavide aux beaux décors de faïence bleue et le bazar. Déjeuner dans la ville et, dans l'après-midi, court trajet vers le lac de Shurabil, puis vers la petite ville de Sara'eyn, la ville thermale la plus célèbre d'Iran grâce à ses sources chaudes et au volcan Sâbâlân qui la surplombe de ses 4.860m. Possibilité de se baigner au Centre de cure. Nuit à Sara'eyn.
Jour 7 - Sara'eyn - Tabriz
Départ le matin vers Lahroud par un beau trajet de montagnes et de hautes plaines en contournant par le nord le Mt Sâbâlân. Arrêt à Meshkin Shahr pour visiter les ruines de l’ancienne forteresse et la tour funéraire il-khânide de Cheikh Heydar. Continuation vers Ahar et visite du mausolée de Cheikh Shahab ud-Din Ahari. Déjeuner puis route dans l’après-midi pour Tabriz, dont le rôle géopolitique fut important lors des rivalités séculaires entre pouvoirs anatoliens (byzantin puis ottoman), persans et caucasiens, est aujourd'hui l'une des plus grandes villes du pays, de culture mixte turco-iranienne, et a toujours été un centre intellectuel et commerçant par sa position sur la principale des pistes caravanières qui joignaient l'Occident à l'Extrême-Orient (Routes de la Soie). C'est une grande oasis à 1.350m d'altitude au pied du volcan Sahand (3.722m). Dîner à l’hôtel. Nuit à Tabriz.
Jour 8 - Tabriz
Journée consacrée à la visite de la ville : beau panorama sur la ville depuis la citadelle, ruinée, du 14e s., la mosquée Bleue, datée de1465 et récemment restaurée après plusieurs séismes ; le musée d'Azerbaïdjan aux intéressantes sections archéologiques et ethnographiques ; l’église arménienne Ste Marie ; le beau jardin Bâgh-e Melli (ex-Shâh-Goli, le lac du Roi) où un petit pavillon d'agrément trône au centre d'un lac artificiel : bel exemple de "jardin persan" avec tout ce que contient cette expression pour les Iraniens. Dîner libre. Nuit à Tabriz.
Jour 9 - Tabriz - Jolfa
Le matin, promenade dans le bazar, dont une partie a été récemment restaurée, avant de partir pour Jolfa. En court de route, arrêt à Marand pour admirer le beau mihrâb d'époque il-khânide (14e s.) très finement ciselé de la mosquée Jomeh. Continuation vers la vallée de l'Araxe, grande rivière des contreforts sud du Caucase, et Jolfa qui fut une grande ville arménienne. Aujourd'hui la ville est divisée en deux parties, neuve et ancienne, séparées de quelques kilomètres. Après déjeuner, visite de l'église et du monastère arméniens de Saint Stephanos (16e – 18e s.) situés en surplomb de la rivière dans un joli vallon escarpé. Retour en ville. Dîner à l'hôtel. Nuit à Jolfa.
Jour 10 - Jolfa - Mâkou
Départ par la route vers l'ouest, près de la frontière turque. Dans les environs de Mâkou, visite de l'église St Thaddée, dite l'église Noire, l'une des plus importantes et des moins fréquentées des églises arméniennes d'Iran. Bâtie au 7e s., en pierres bicolores selon les règles de l'art arménien, elle est située au cœur d'un paysan minéral, qui lui confère encore plus de majesté. Déjeuner en cours de route et continuation jusqu'à Mâkou, ville de transit qui fut en partie troglodyte, à quelques kilomètres du Mt Ararat. Visite du palais-musée de Bâghcheh Jugh, palais régional d'époque qadjâr bâti dans un vaste par cet récemment restauré. Dîner à l’hôtel et nuit à Mâkou, en hôtel simple.
Jour 11 - Mâkou - Orumiyeh
Départ tôt le matin pour Khoy avec arrêt en cours de route à Bastâm pour visiter la citadelle ourartéenne du 7e siècle avant notre ère, puis la tour commémorative du saint homme Shams-i Tabrizi, dont la rencontre avec Mawlâna Jelal ud-Din-i Rûmi fut décisive pour la "conversion" de ce dernier au soufisme. Près de Salmâs, visite du bas-relief sassanide (3e-4e s.) de Khan Takhti représentant le roi Ardéchir I et son fils Shâpur I recevant l'hommage des Arméniens. Continuation vers Orumiyeh en longeant par endroits le lac du même nom, dont la belle couleur bleu turquoise ne doit pas faire oublier qu'il s'agit d'un lac stérile (ni flore aquatique ni poisson) car trop salé. Visite du bazar d'Orumieh (construit à la fin du 18e s.). Dîner à l’hôtel et nuit à Orumiyeh.
Jour 12 - Orumiyeh - Marâgreh
Rapide visite de la ville, en particulier de la mosquée du Vendredi fondée au 7e s., rebâtie sous les Seljoukides et embellie d'un superbe mihrâb il-khanide (mongol d'Iran). Visite également du mausolée seljoukide Sé Gombad, puis départ pour Marâgheh, à l’est du grand lac, en le longeant de nouveau. Déjeuner en restaurant local à Naqadeh et visite dans les environs du site archéologique de Hasanlu, l'un des plus importants du pays car il a révélé un habitat continu du 6e au 1er millénaire avant notre ère. Arrivée àMarâgheh, au pied du Mt Sahand en fin d’après-midi.
Jour 13 - Marâgreh - Takâb
Visite le matin de Marâgheh, ville importante à l’époque seljoukide (11e – 13e s.) et qui fut capitale des Il-khanides au 13e siècle avant d’être détruite par Tamerlan. Elle garde de ses époques plusieurs mausolées qui furent les parmi les premiers à être ornés de faïence bleue. Visite des tours funéraires Gonbad-e Sorkh, Gonbad-e Arqala, Gonbad-e Kabul, Gonbad-e Ghaffariyeh, ainsi que du site de l’Observatoire du grand mathématicien et astronome Nasr ud-Din Tusi, conseiller de Hulagu Khân, fondateur des il-Khanides. 250 ans plus tard, Oulough Beg s’inspira de cet observatoire pour construire le sien à Samarcande. Plus tard, Copernic utilisa les tables astronomiques de Tusi et d’Oulough Beg pour ses propres travaux. L’après-midi, après un arrêt à Bonâb pour visiter la mosquée Mehrâbâd, beau trajet par la plaine agricole de Miyândoâb et Shâhindez, puis trajet de montagne jusqu’à Takâb. Diner et nuit à Takâb, en hôtel simple.
Jour 14 - Takâb - Sanandaj
Excursion le matin dans la partie septentrionale des monts Zagros pour visiter le site prestigieux de Takht-e Soleïmân (le Trône de Salomon), un ensemble architectural sassanide (palais, citadelle, temple) perché au sommet d'un volcan, à 2.400m d'altitude, où le lac de cratère servait de miroir au palais. Les murailles du 3e s. de notre ère sont encore en bon état, y compris les bases des 38 tours qui les renforçaient. A l'intérieur du périmètre palatial et sacré, le temple du Feu sassanide est encore visible, au nord d'un petit lac sacré. Ce temple était l'un des trois (ou quatre ?) temples du Feu royaux lorsque le zoroastrisme était religion d'État du 3e au 7e s. de notre ère. Des traces de constructions antérieures (achéménides et parthes) ou postérieures (il-khanides) sont également visibles. Après un arrêt à la Prison de Salomon (Zendan-e Suleymân), retour à Takâb pour le déjeuner. Dans l’après-midi, route vers Sanandaj. Dîner à l’hôtel et nuit à Sanandaj, en hôtel simple.
Jour 15 - Sanandaj - Hamadân
Le matin, visite à pied du centre de Sanandaj, chef-lieu de la province de Kordestân : la mosquée du Vendredi, le musée Khâneh-ye Kord consacré à la culture populaire kurde régionale, et le musée de la Ville qui abrite entre autre une partie du magnifique Trésor de Ziwieh (plaques d’or et d’ivoire sculptées, 8e – 7e s. avant notre ère), puis petit tour dans le bazar. Après déjeuner, départ pourHamadân en traversant le col de Salavât Âbâd (2.100m). Cette ville dont l'Histoire se perd dans la profondeur des siècles, fut certainement fondée à l'époque des Mèdes, mais la plaine où elle est située devait déjà être un lieu de rassemblement nomade. Son nom de Hagamatana fut transformé en grec en Ecbatane. Dîner à l’hôtel et nuit à Hamadân.
Jour 16 - Hamadân - Ispahan
Longue route par Arak et Golpâyegân pour rejoindre Ispahan. Visite en cours de route de la remarquable mosquée seljoukide de Golpayegân, du minaret de la même époque et, dans les environs, du mausolée saffavide Boqe'h-ye Hifdahtân. A Vanshan, arrêt au mausolée (imamzadeh) Abul-Futuh, d'époque saffavide, dont la salle funéraire est surmontée d'une haute pyramide dodécagonale. Dîner à l’hôtel et nuit à Ispahan.
Jour 17 - Ispahan
Ispahan, dont la date de fondation est encore incertaine, est située au cœur d'une vaste oasis arrosée par le fleuve Zayandeh Rud. Capitale du puissant empire seljoukide avant le passage des Mongols, elle retrouva son rôle suprême en 1598 et atteint à la splendeur avec Shah 'Abbas le Grand et la dynastie saffavide (XVIIème -XVIIIème siècles). Autour de la place de l'Imam (ex-place du Shah) visite de la mosquée du Sheikh Lotfollah, de la célèbre mosquée de l'Imam (ex-mosquée du Shah) dont les décors de faïences en font un des monuments les plus célèbres de l'architecture musulmane, et du palais de 'Ali Qapou qui témoigne de l'art de vivre des Saffavides. Une entrée de la place donne sur le grand bazar qui s'étend sur plus de deux kilomètres à travers la vieille ville. Parmi les autres monuments que nous visiterons, la mosquée du Vendredi est l'un des bâtiments les plus composites et les plus intéressants de toute l'architecture iranienne. Au milieu d'un jardin, le palais de Tchehel Sotoun présente des fresques qui sont une excellente introduction à la peinture saffavide. Dîner en ville et nuit à Ispahan.
Jour 18 - Ispahan – Téhéran
Fin des visites à Ispahan et envol pour Téhéran en soirée. Nuit à Téhéran.
Jour 19 - Téhéran – Paris
Envol matinal pour Paris et arrivée en fin de matinée.